accueil_musique coup_de_coeur jazz chanson_française artistes_jamendo Classique Enfants

 Actualité

Rhiannon

28 avril 2017: Stagecoatch - Indio (Californie)

Rhiannon Guiddens (née en 1977): faisait déjà carrière en musique depuis un moment auprès du groupe folk traditionnel Carolina Chocolate Drops - récompensé au gala des Grammy - lorsqu'elle entame sans le savoir un virage professionnel. À l'invitation du producteur T-Bone Burnett - qui a notamment collaboré avec Roy Orbison, John Mellencamp, Diana Krall, Tony Bennett et k.d lang -, elle participe en septembre 2013 à un concert-bénéfice inspiré par le film Être Llewyn Davis des frères Coen. Giddens partage les planches avec Joan Baez, Jack White, Elvis Costello et Marcus Mumford, entre autres. Et elle vole la vedette. Si bien que, quelques jours plus tard, Burnett lui offre de faire un disque solo... Tomorrow Is My Turn l'a consacrée comme l'une des plus belles voix les plus prometteuses de la scène folk américaine.

Un tout nouvel opus intitulé «Freedom Highway» sorti le 24 février 2017, composé de 12 chansons dont 9 originales écrites et coécrites avec le groupe qui l’accompagnait durant sa dernière tournée. Les 3 autres titres complétant l’album étant des chansons traditionnelles, dont deux datant de l’époque du mouvement pour les droits civiques. («Birmingham Sunday» et «Freedom Highway»). Les chansons de ce nouvel album sont basées sur des récits d’esclaves depuis 1800, sur l’histoire des afro-américains du siècle dernier, du mouvement des droits civiques des années 60 mais aussi des gros titres et des revendications du peuple des rues de Ferguson et de Baltimore d’aujourd’hui.

Entre soul, blues et country traditionnelle, Rihannon Giddens nous plonge dans l'âme de l'Amérique profonde. Sa magnifique voix (elle fût chanteuse d’opéra) sublimant un album composé de chansons originales et de trois reprises et entièrement axé sur le thème du combat des afros américains aux États-unis. Un coup de coeur!

Pour acheter l’album, cliquez sur la pochette.

Pour aller sur le site de l’artiste cliquez sur le bouton.

La chanteuse et violoncelliste Leyla McCalla (née en 1985) a tout d’une grande : Bercée entre Haïti dont elle est originaire et les Etats-Unis où elle vit à La Nouvelle-Orléans, la musique de Leyla McCalla semble n’avoir qu’un seul mot d’ordre : le métissage.

Lorsqu’elle ne tisse pas des liens entre ses racines et les Etats-Unis, elle marie sa formation classique avec sa voix instinctive et franche, ou encore, le folk américain avec le jazz et le violoncelle. Tantôt écrite et chantée en anglais, en français ou en créole haïtien, la musique de la jeune artiste propose une exploration multi-culturelle où les identités se chevauchent.

C’est dans les rues du quartier français de la Nouvelle-Orléans où elle joue des suites de Bach que la jeune violoncelliste est découverte et qu’on lui présente les Carolina Chocolate Drop, célèbre formation américaine avec qui elle fera de nombreuses tournées avant de se lancer dans une carrière solo. Qu’elle joue de façon très personnelle du violoncelle pour accompagner des titres aux influences folk, qu’elle interprète un blues à la guitare ou qu’elle fasse revivre une vieille chanson créole au banjo, elle charme tous ceux qu’elle croise. On est envouté par sa voix chaude et sensuelle. Chaque inflexion de son chant magnifie les racines créoles de la musique afro-américaine.

 La violoncelliste chanteuse et reine du cool a sorti son deuxième album «A Day for the Hunter, A Day for the Prey » le 3 juin 2016, précieux grimoire de folk créole dont elle fait virevolter les pages.

À découvrir et écouter absolument!

Pour acheter l’album cliquez sur la pochette

Pour aller sur le site de l’artiste, cliquez sur le bouton

Si votre navigateur ne vous permet pas de passer en plein écran; cliquez sur le sigle youtube en bas de l’image à droite, vous serez re-dirigé sur la page originale et vous pourrez passer en plein écran